Keep up to date with every new upload!

Join free & follow INSAS
Share
  • 5 years ago
Au devant de nous

Au devant de nous

On marche vite, la tête en l'air ou les yeux roulant au rythme tyrannique de la valise vers le train soupirant. On marche au-devant de nous, rapide entre deux pays calmes. Nous aurons, une fois assis, une sensation éclair de surdité. Mais la mémoire des annonces, des mots qui fuient nous titille. Et je ressens comme l'envie de m'arrêter. De considérer les mille couloirs comme un lieu fixe, les mille gares en une seule. Ce que ça donne: l'infinie répétition des mêmes gestes, des mêmes sons, puis la découverte d'une certaine lenteur. La lenteur des sans-mouvement, des paresseux de la gare, de ceux qui n'entrent ni ne sortent de cet endroit où l'on ne fait qu'entrer et sortir. Des créateurs du lieu. J'ai la chance d'y voir du haut de mon perchoir sonore des danseurs, qui dansent dans le sens inverse de la ronde. Ce sont les blasés des annonces, auxquelles ils ne trouvent plus aucun sens. Ceux à qui il fallut apporter un piano pour satisfaire leur appétit d'existence. Ceux qui font chanter

Comments