Keep up to date with every new upload!

Join free & follow Vivre FM - L'Invité de la Réda
Les femmes réputées "incurables" à Lyon au début du 20é

Les femmes réputées "incurables" à Lyon au début du 20é

Pendant plus d'un siècle l'hopital psychiatrique d'Ainay dans l'Allier a accueilli des jeunes femmes réputées "incurables". Sylvie Callet décrit dans son livre "Les murs noirs" la situatien de ces femmes Lorsqu’une jeune fille passe la porte de la grande bâtisse aux murs noirs, elle ignore que, la plupart du temps, c’est pour toujours ! Elle espère y trouver une compensation à son dénuement, un refuge face à l’adversité de la maladie, du handicap, de l’abandon. Pendant plus d’un siècle, l’austère maison du quartier d’Ainay à Lyon offrira l’asile à des jeunes filles dites « incurables ». Elles y grandiront, y travailleront, y vieilliront et y mourront à l’abri du monde. Sans aucun doute, ceux, et surtout celles, qui oeuvrent pour recueillir, élever et soigner des filles déshéritées par le sort ou délaissées par leur entourage, le font avec la même volonté louable que celle d’Adélaïde Perrin, la fondatrice. Mais le prix à payer pour bénéficier de cet asile est lourd, c’est celui du renon

Comments